8/25/2013

Les archives du jazz québécois # 1


                                                                   1921-2006
J'ai toujours trouvé que les enregistrements de musiciens Jazz "canadiens-français" étaient au mieux, le parent pauvre des enregistrements jazz canadiens-anglais; et aux pire... carrément ignoré dans l'histoire de la musique. Mon but est de leur donner la vedette pour une fois.

*****

Gilbert Lacombe à eu une longue et prolifique carrière musicale.  Il a été tour à tour : guitariste de studio, chef d'orchestre, arrangeur pour divers artistes, dans divers styles. Il a travaillé pour plusieurs étiquettes de disque avant d'ouvrir son propre studio.  Sa carrière est beaucoup trop longue à raconter en quelques lignes.  L'article qui suit ne s'attarde qu'aux premiers enregistrements de sa période Jazz. 


Un site comme "les archives de jazz canadien en ligne" va un peu dans la direction que j'aimerais aller avec cette série d'articles, mais il inclut peu de musiciens québécois et manque la majorité de ceux ayant été actifs avant 1980.

Sinon Montréal compte bien deux étiquettes de disque dédiées au jazz: Justin Time et Effendi; mais leurs racines ne remontent pas aux années 30-40 (comme Blue Note et Verve aux États-Unis). On parle plutôt de 1983 et 1999 respectivement.  De plus, la réédition de classiques locaux ne semble pas être la tasse de thé de ces deux étiquettes Jazz. Bref, il n'y a pas une longue tradition de promotion d'enregistrement Jazz au Québec. 


La majorité des disques de Jazz québécois d'avant 1983 sont parus sur une des nombreuses étiquettes de Radio-Canada (RCI, Jazz Image, Jazz Canadiana). Il y existe aussi une autre sorte d'enregistrement fait à Radio-Canada: Transcription.



Aujourd'hui on prend un peu les enregistrements sur disque pour acquis. Fut un temps où faire "une émission de radio Jazz" impliquait d'enregistrer en direct un orchestre, dans le studio d'une station de radio. Et encore là, aussi laborieux que ça puisse paraître, cette méthode était un peu faite en vain. Les stations de radio de l'époque avaient des antennes dont la portée était assez limitée.  On produisait alors des "disques de Transcription" (enregistrement de la diffusion). Ces disques étaient faits soit pour que les stations régionales affiliées puissent rediffuser le contenu (avec quelques jours de décalage), soit pour la vente de ce contenu à d'autres stations radios étrangères.

Au fil du temps, il y a eu plusieurs "programmes" Jazz à Radio-Canada.  Quelques uns ont été "transcripts".  Certains de ces disques de transcription (quoique non destinés à la vente) sont en quelque sorte les premiers enregistrements Jazz québécois. 






"Jazz du Canada" est la plus ancienne émission du genre (sur disque).  Elle semble avoir été une sorte de "showcase" des divers ensembles de Jazz canadiens.  Chaque face de disque constituait une émission et était attribué à un artiste différent.  Certains jazzmen (plus connus) avaient droit à plus qu'un côté de disque. 

La majorité du temps les disques de transcriptions étaient narrés par un animateur qui présentait les pièces et les musiciens. C'est vraiment LA particularité qui différencie ces disques des albums Jazz traditionnels.  Entendre cette voix entre les pièces nous rappelle vite qu'on est dans un univers radiophonique. 


La durée des faces (émissions) de Jazz du Canada était environ 15min (+ou- 3 pièces).  J'ignore si cette courte durée était un choix de programmation ou due aux limites technologiques qu'imposait le format vinyle 33 tours à ses débuts. Toujours est-il qu'il y a eu 7 disques mais 13 émissions en tout.



L'information est assez rare (même à la bibliothèque nationale) et quand on en trouve, les disques sont classés individuellement (et non dans le cadre d'une série). L'info la plus complète me vient de la bibliothèque de l'Oregon aux États-Unis. On a droit à la liste complète de la version anglaise de l'émission. 

Vous remarquerez que Gilbert "Buck" Lacombe était le seul musicien canadien-français de la série.





Pour compliquer les choses encore plus, le formatage et la numérotation des émissions semblent avoir changé entre la version française et anglaise. Exemple : dans la version française que la jazzthèque québécoise vous offre, Gilbert Lacombe se trouve en face B de Oscar Peterson (3ième partie). La numérotation était JF5-JF6 (possiblement pour: Jazz Français). 

Dans la version anglaise, Lacombe est pairé avec Max Chamitov en Face B et la numérotation était simplement 5-6.  

Peterson quand à lui, était seul sur un disque à part dans la version anglaise.

La couleur des étiquettes de transcription a changé au fil du temps et pourrait aider à distinguer les différentes versions. La série française utilisait l'encre verte.  Et ce, vers +ou- 1960.

La version anglaise était imprimée avec de l'encre bleu. 


Plus tard, la version française changera pour le brun (+ou-1963). Si des lecteurs ayant travaillé à Radio-Canada peuvent apporter dates et/ou précisons, écrivez-moi svp.



Maintenant la musique. Tel que mentionné, en Face B on retrouve Oscar Peterson.  Il n'avait plus besoin de présentation (ou de promotion) lorsque cette série fut diffusée. Il était déjà le jazzman québécois / canadien le plus connu de son époque. Il en était à son 66ième album en carrière. Il jouait dans les ligues majeures depuis 1949, moment où Norman Granz l'invita à joindre sa tournée "Jazz at the Philharmonic".  

Son passage à l'émission "Jazz du Canada" aura servi (en plus de nous divertir) à donner une date d'enregistrement d'émission pour cette série si peu documentée: 27 janvier 1960.  



Lorsque Oscar Peterson jouait quelque part au Canada, photographes et caméramans y étaient. Il avait eu droit au tapis rouge ici; trois émissions (côté de disques). Sans parler du spécial télé. 

L'émission que la jazzthèque vous offre est la troisième (et dernière) partie qui se retrouve à l'endos de Gilbert Lacombe
.

L'intégrale de cette prestation a même été rééditée en CD en 1997 sur l'étiquette "Just A Memory". La seule réédition de la série "Jazz du Canada" à ma connaissance.


Son trio se composait à cette époque de Ed Thigpen à la batterie et Ray Brown à la contrebasse. Les formations réduites commençaient à être en vogue; le son est très dynamique pour 1960.


Gilbert Lacombe quand à lui, jouait avec plus de musiciens, dans un style Big Band. On peut supposer que son septuor aurait été enregistré autour de 1960 également.  Mais quand exactement ? Aucune idée...


Tous ses musiciens ont été nommés par l'animateur


Guitare: Gilbert Lacombe
Clarinette: Al Baculis
Flûte: Paul Major
Contrebasse: Bob Rod
Vibraphone: Yvan Landy
Accordéon: Gordie Fleming
Batterie: Donat Gariépy

Le son du septuor est assez unique de par l'utilisation d'instruments tel l'accordéon et la flûte.  Mais le vibraphone d'Yvan Landry et la clarinette d'Al Baculis font définitivement partie de la signature sonore aussi.






Puis il y a cet autre disque Transcription de Gilbert Lacombe que la Jazzthèque québécoise vous offre: Buck Lacombe Jazz Ensemble.

L'album ne fait pas partie de la série "Jazz du Canada". Je n'ai jamais vu non plus de version française de ce disque.  Autre particularité, il n'y a pas d'animateur sur ce disque Transcription, donc pas le format habituel: 


Présentation -> musique -> présentation -> musique ....etc

Ce qui est doublement frustrant c'est qu'il n'est ni daté et aucun musicien n'est identifié non plus (à part Gilbert Lacombe).


Musicalement, le Jazz Ensemble se distingue du septuor de par sa section cuivre qui fait gonfler le nombre de musiciens. Le célèbre saxophoniste Nick Ayoub faisait probablement partie du groupe.  Ou a tout le moins, a composé deux pièces.  Possiblement que les musiciens étaient sensiblement les sept mêmes, plus la section cuivre et Nick Ayoub au saxophone. 

Autre particularité musicale, le groupe accompagne également un chanteur (Johnny Lasalle) et une chanteuse (Joyce Hahn) sur certaines pièces.


La bibliothèque nationale date cet album à 1960... mais avec un point d'interrogation: 1960?  Donc peut-être avant, peut-être après.

Si on se fie au livre de John Gilmore, on se retrouve avec plus de questions que de réponses. Premièrement, aucun albums n'est répertorié. Puis il écrit ceci: Lacombe aurait eu plusieurs ensembles: sextuor (1954-55), un ensemble de 11 musiciens (1957), septuor (1958)

Si le "Buck Lacombe Jazz Ensemble" est l'un de ces trois, il serait probablement l'ensemble de 11 musiciens.  Ce qui voudrait dire qu'il précéderait le septuor et que ce dernier aurait été enregistré deux ans avant le trio de Peterson. 

Ce qui pose la question: comment a t'on créé l'émission Jazz du Canada ? Après qu'une série d'enregistrement Jazz se soient accumulés dans la voûte de Radio-Canada ?  Ou bien en 1960,  Lacombe aurait reconstitué ces "vieilles" formations le temps d'un enregistrement ?  Bref, plus de questions que de réponses.  Si vous avez des réponses à me fournir écrivez-moi.


MP3:
Télécharger l'album Septuor Gilbert Lacombe & Oscar Peterson Trio 3ième partie
Télécharger l'album Buck Lacombe Jazz Ensemble


******************
**********BONUS****************************
 Télécharger l'album Oscar Peterson Trio partie 1ière et 2ième partie
****************************BONUS****************************

4 commentaires:

  1. j'amie beaucoups le jazz canadienne. et j'aime trouvez les disques RCI Transcriptions, particularment des annees 1970s. merci pour votre ecrivant sur tous ca! la musique de Lacombe ca me fait plaisir et peut etre je peut trouves les transcriptions de lui.

    RépondreEffacer
  2. Réponses
    1. bienvenu! ils y a beaucoups a lire maintenant que j'ai trouvez votre blog. une persone que j'aime beaucoups ca musique et histoire c'est claude ranger, et je connais que mark miller (qui a ecrivez les seuls livres sur le jazz canadien (sauf gilmore et ces livres de montreal)) est en train de ecriver un livre sur mr. ranger.

      Effacer
  3. Ah bon ? Un livre sur Claude Ranger, je serais curieux de lire ça. Avertis moi lorsque ça sortira !

    RépondreEffacer